Merci de me laisser vos impressions sur votre visite !

Bienvenue à la

 


dans ce site
Pour recevoir la
prochaine Newsletter



cliquez pour visualiser la page complète relatant la chronologie éruption (hors enclos) du Piton de la Fournaise en janvier 2002
 Eruptions Piton de la Fournaise 

Randonnées
présentation
les GR R1 et R2
la carte complète
la Roche Ecrite
Dos D'ane - Cap Noir
Mafate par Bord Martin
Ilet à Malheur - Aurère
Aurère - Riv. Galets
Maïdo - Roche Plate
Roche Plate - Marla
Marla - Taïbit - Cilaos
Canalisation Orangers
Tour du Volcan
Source Manouilh
Le Tour du Piton des Neiges en 6 jours
La Traversée de l'île (GR R2) en 13 étapes

 

Grand Raid
Grand Raid 2007
Historique depuis 89
Grand Raid 2002
Grand Raid 2001
Grand Raid 2000
Témoignages GR 99
Témoignages GR 2000
Témoignages GR 2001
Récit GR 97

 

Votre avis m'intéresse!
N'hésitez pas à m'écrire pour me faire part de vos remarques et de vos critiques et je vous répondrais rapidement.

L'un des plus beaux spectacles que l'on peut admirer à la Réunion : arrivée dans un site, au-dessus des nuages, après avoir traversé une zone de brouillard ...

Vous êtes ici :  Bienvenue à la Réunion > cyclones > cyclone Dina

DU VENT, DE LA PLUIE ET DES ANGOISSES
La Réunion meurtrie


--> Voir le diaporama :  new <--

Difficile à croire vu l'ampleur des dégâts causés par son passage, mais Dina aurait pu se montrer encore plus dévastateur. Un ultime changement de trajectoire, six heures cap à l'ouest mardi en fin d'après-midi, nous a évité les vents maximaux qui sinon auraient frappé de plein fouet, notamment la ville du Port. Selon Météo France, dans ce cas de figure, la vitesse des vents aurait été supérieure de 50 km/h à ceux observés avec une force quadruplée..

Saint Paul : le quartier de la Grande Fontaine et la cocoteraie noyés sous les eaux déversées par la Ravine du Bernica“Si Dina était passée 25 km plus au sud lors de son passage au plus près de la Réunion, la vitesse des vents aurait été supérieure de 50 km/h à ce que nous avons observé”, analyse Philippe Caroff, chef prévisionniste à la station Météo France du Chaudron. En clair, notre île a eu beaucoup de chance. Si on se reporte aux valeurs de vent enregistrées, on s'aperçoit que l'on aurait pu flirter par endroits avec les 300 km/h. "Nous avons échappé aux vents les plus violents, confirme Philippe Caroff. La force du vent étant proportionnelle au carré de la vitesse lorsque cette dernière est multiplée par deux, la force est quadruplée".

C'est un ultime changement de trajectoire (Dina a mis cap à l'ouest pendant six heures) qui l'a éloigné de la Réunion. "Nous n'avons pas d'explication scientifique, indique Philippe Caroff, mais il est possible que l'approche de la Réunion modifie la trajectoire. Cela s'est déjà produit par le passé".

Retour en arrière. Mardi matin, la Réunion se réveille sous un ciel plombé. La veille, dans une tempête de ciel bleu, la menace Dina paraissait irréelle. Aujourd'hui, elle se précise. A 7 h, le cyclone tropical intense est à 215 km dans le nord-est de notre île et 80 km de Maurice. Il déplace vers l'ouest à 19 km/h.

Une heure plus tard le département bascule dans l'alerte rouge. Le danger se précise. Lentement mais surement, Dina se rapproche. A 10 h, le centre du phénomène se situe à 180 km dans le nord-est. La station Météo France du Chaudron commence à envisager un passage à moins de 150 km de la Réunion. A Saint-Pierre des rafales à plus de 100 km/h sont déjà enregistrées, 120 km/h à Gillot. Les pluies tombent abondamment sur le volcan et la Plaine-des-Cafres.

LA CÔTE OCCIDENTALE N'AVAIT PAS CONNU UN CYCLONE D'UNE TELLE INTENSITÉ DEPUIS 30 ANS

pas de chance ...Le littoral ouest frappé de plein fouet

Après son passage remarqué dans l'Est mardi après-midi, c'est à la faveur de l'obscurité que Dina a semé la pagaille sur la façade occidentale de l'île. Sans doute attirée par le strass et la vie nocturne, c'est jusqu'au petit matin que l'impétueux s'est diverti dans la région Ouest, au grand dam des habitants. Dina a incontestablement fait d'énormes dommages matériels dans la région et le bilan humain n'est pas encore déterminé avec certitude même si fort heureusement, aucune victime n'est à déplorer. La pluviométrie exceptionnelle du phénomène ainsi que la durée de son passage en font un cyclone qui marquera indiscutablement les esprits. "Plus fort que celui de 48" a même déclaré Raymond Lauret, premier adjoint du Port. Les Hauts sont nettement moins touchés que le littoral, ce dernier ayant pris des allures de baignoire inondée. Les centres d'hébergement des différentes villes de l'Ouest ont accueilli environ un millier de réfugiés.

Saint-Paul : l'Étang-Saint-Paul aura bénéficié du phénomène sur le plan environnemental : Dina l'ayant débarrassé des jacinthes d'eau qui minait le développement de sa faune depuis maintenant une dizaine d'années. De même, dans la ravine Saint-Gilles jouxtant le port de la cité balnéaire, Dina a effectué ce que la DDE a été incapable de réaliser en dépit des protestations des administrés : le nettoyage d'une ravine située sur un site hautement touristique et remplis d'immondices. Sur Saint-Paul, l'énorme proportion des zones exondables dans le schéma urbain s'est encore une fois traduit par des voies inondées où de nombreux moteurs se sont noyés hier matin. Le réveil a été difficile pour les Saint-Paulois même si les marmailles expriment toujours autant de gaieté et d'entrain à ramasser le matin venu, mangues et autre fruits des arbres abattus par le passage du cyclone.

Routes coupées : le réseau routier de l'Ouest aura passablement souffert du passage de Dina. Ainsi, en de nombreux endroits la RN1 était impraticable hier. C'était le cas au niveau du Cap la Houssaye. Plus loin, la traversée de la Saline était rendue impossible avec la présence de près de 60 cm d'eau sur la chaussée. À Saint-Leu aussi, la chaussée était impraticable.
Au centre de Saint-Paul, la Chaussée Royale était inondée en plusieurs endroits. Une situation identique entre le rond-point de Savannah et de Cora ; à la Grande Fontaine ... (voir photo ci-dessus).
Dans les hauts, de nombreux radiers étaient infranchissables, notamment celui du Bernica, de Saint-Gilles-les-Hauts, à Trois-Bassins sur la route Hubert-Delisle. Enfin, en plusieurs endroits, c'est la présence de galets, de branches ou encore de feuilles de tôle sur la chaussée qui rendait la circulation difficile voire impossible. Au port de la Pointe-des-Galets, deux remorqueurs ont assuré la stabilité d'un céréalier durant le passage du cyclone. Ce système d'amarrage peu commun a apparemment bien fonctionné.

à 100 km près ...

Écrans noirs et nuit blanche

Mardi soir, coup dur pour les Réunionnais en mal d'infos : après Antenne Réunion ravagée par Dina, c'est RFO (télévision puis radio) qui se retrouvent paralysés suite à la chute d'un pylone qui a endommagé une parabole.

Nord : Saint-Denis meurtrie

Attendu avec une pointe d'angoisse, Dina a cogné dur avec des pointes enregistrées à près de 200 km/h dans les hauts du chef-lieu. Toitures envolées, voitures écrasées, routes inondées, la capitale de la Réunion s'est réveillée hier matin dans un triste état. La Bretagne, la Montagne et Bellepierre ont payé le plus lourd tribut. A Sainte-Marie, une quarantaine de personnes ont été évacuées. A Sainte-Suzanne, le front de mer a été complètement submergé par les vagues, obligeant les pompiers à fuir leur caserne.

Est : Salazie, encore une fois

Par le passé, la région Est a souvent souffert du passage des cyclones. Elle semble cette fois avoir échappé au pire. Salazie connaît toutefois une situation dramatique : routes, électricité et téléphone filaire coupés, une trentaine de toits arrachés au bas mot, tel était le premier bilan dressé hier soir. La Plaine-des-Palmistes a également souffert. Les autres communes ont été relativement épargnées.

Sud : le souvenir de Firinga

En dépit de ce qui a été dit par nombre de Réunionnais sur les ondes, force est de constater que Dina n'a pas été aussi dévastateur que Hyacinthe ou Firinga, les deux grands cyclones de ce dernier quart de siècle. Le fait le plus marquant a été le débordement de la rivière Langevin, qui a nécessité l'évacuation, parfaitement réussie, de plus de 200 personnes.

Adresses utiles

Maison de la montagne
10, Place du Barachois
97400 St Denis
tél : 02 62 90 78 78


Alon bat caré avec
l'Agence "Objectif" :
la découverte de l'île en car

Excursions à la journée
mardi : sortie passion
mercredi : sortie nature
jeudi : sortie frissons
vendredi : sortie couleurs
samedi : sortie senteurs
 
Tarifs journée
Adultes : 380 F - 58 €
Enfants : 190 F - 29 €
(repas complet, boissons, entré musée, visiste guidée)
Agence Objectif
28, rue Summer
Saint Gilles les Bains
0262 33 08 37

 comme un château de cartes ... (sur les quais du Port)


mon 4x4 !!



impressionnant ...